Davidia involucrata, arbre aux mouchoirs, arbres aux colombes

Publié le par Vavou

Arbre aux colombes, arbre aux mouchoirs ou encore arbre aux fantômes, le Davidia involucrata collectionne les qualificatifs qui évoquent tous sa floraison hors du commun. Cet arbre a marqué les esprits lorsque le Père David en fit sa description pour la première fois en 1871. Le célèbre naturaliste effectuait alors un voyage en Chine de 11 ans, très riche en découvertes comme celle du panda. Le Davidia fait encore figure de rareté dans nos jardins, alors que sa culture n’a rien de particulier.

 

Davidia involucrata var vilmoriniana - les barres 074 redim

 

Davidia involucrata var vilmoriniana, l'arbre aux mouchoirs à l'arboretum des barres à  Nogent-sur-Vernisson (45) (Photo Vavou)

 

1 - Un arbre unique

 

Le Davidia est quasiment le seul représentant de la famille des Nyssacées avec un arbre américain le Nyssa sylvatica. Sa silhouette pyramidale puis arrondie et son feuillage vert tendre et denté ne sont pas sans rappeler un arbre de nos régions : le tilleul. Si vous laissez l’arbre en port libre, il n’est pas rare qu’il forme plusieurs troncs. Sa hauteur à l’âge adulte varie entre 12 et 20 m. Ses feuilles sillonnées de nervures exhalent un léger parfum à leur naissance et mesurent 15 cm.

 

11- Les tumultes de sa découverte.

 

Le Davidia fut décrit pour la première fois par le Père David (1826-1900), célèbre naturaliste (découvreur du panda) qui a donné son nom à plusieurs plantes chinoises comme le Buddleia davidii (arbre aux papillons) et bien sûr le Davidia. L’arbre fut découvert dans la région de Chengdu au centre de la Chine. Onze ans plus tard ce même explorateur tomba sur une autre variété très proche. Ce sont des pépiniéristes collectionneurs comme Vilmorin en France et Veitch en Angleterre qui chargèrent respectivement les missionnaires Fargès et Wilson de rapporter des graines.

Le Français fut le premier à faire parvenir les semences d’un arbre dont une seule graine germa au bout de 2 ans en 1899. L’arbre fleurit en mai 1906 pour la première fois. On peut encore admirer sa floraison de mai, dans la collection des Vilmorin, à l’Arboretum des Barres (Loiret) sur l’arbre qui porte désormais le nom de Davidia involucrata var. vilmoriniana. En effet, Wilson n’avait pas tout perdu dans sa quête puisqu’il rapporta une forme un peu différente de celle de Fargès, à feuillage duveteux qui fut considérée comme l’espèce type.

 

armand david01   armand david 02 redimensionner   armand david03

 

C'est bien le même homme ! Le père Armand David, missionnaire lazariste d'origine basque et visiblement imprégné par la Chine (photo Wikipedia)

 

12 - Des fleurs, un vol d’immenses papillons

 

Davidia involucrata var vilmoriniana - les barres 073 redimC’est ainsi que Wilson décrivit sa floraison. A l’âge de 10-12 ans, les branches se couvrent d’un foisonnement de « mouchoirs » blancs, longs de 20 cm qui lui ont valu ses multiples dénominations. En réalité, ces organes ne sont pas les fleurs mais des feuilles transformées – des bractées - comme dans le cas du poinsettia, de la bougainvillée ou du tilleul. Les fleurs minuscules forment une boule ronde de 2 cm de diamètre au creux des bractées.

En octobre des fruits solitaires semblables à des olives, longs de 4 cm virent peu à peu au brun rougeâtre et persistent sur l’arbre après la chute des feuilles. Ils contiennent 3 à 5 graines mais comme l’Histoire nous l’a révélé, la germination n’est pas facile ! Les fruits blets sont comestibles.

 

2 – A quoi servent ces « mouchoirs » ?

 

Les fleurs du Davidia rassemblées autour d’une petite sphère appelée capitule sont appelées à être fécondées et à former les futurs fruits. Mais à quoi servent les immenses « mouchoirs » blancs, ces « faux pétales » de 7 à 12 cm, appelés bractées, et qui sont en fait, d’un point de vue physiologique, des feuilles différenciées ? Servent-ils à attirer les insectes polinisateurs ou à autre chose ? Deux chercheurs chinois –J.F. Sun et S-Q Huang – ont récemment éclairci ce mystère et ont montré que la Nature ne fait jamais rien au hasard.

Pour vérifier l’attrait des bractées vis-à-vis, des insectes polinisateurs, ils ont tout simplement enlevé les bractées blanches. Le résultat fut sans appel : les insectes ne venaient jamais ou presque polliniser les fleurs sans mouchoirs. Ils ont aussi constaté cette même absence de pollinisation en début de floraison lorsque les bractées étaient encore vertes.

Plus subtiles encore, ils ont remplacé les bractées naturelles par des mouchoirs en papier blanc ! Et là surprise, les insectes venaient allégrement butiner les capitules de fleurs. Les bractées et leur couleur blanche jouent donc un rôle indéniable dans la pollinisation des fleurs.

 

Davidia-experimentation Sen et Huang

Les quatres dispositfs expérimentaux de Sun et Huang (2011) : des bractées vertes, naturelles ou en papier (en haut), des capitules avec et sans bractées (en bas à gauche) et des capitules avec des mouchoirs en papier (en bas à droite) (Photo Sun et Huang)

 

Pour aller au bout de leur expérimentation, Sun et Huang ont compté les grains de pollen des fleurs avec et sans bractées et avant même que les insectes ne viennent les butiner. Pour la petite histoire, cela fait près d’un million de grains de pollen à compter par capitules et il y avait 62 capitules à observer !

Et encore une surprise de taille : les fleurs sans bractées avaient beaucoup moins de pollen alors qu’aucun insecte ne les avait visitées. Sen et Huang ont alors trouvé le second rôle majeur des bractées : situées au-dessus des capitules de fleurs, les bractées protègent les fleurs de la pluie, très abondante dans cette région de la Chine, et évitent ainsi le lessivage des grains de pollen par les précipitations.

Le Davidia est en fait un arbre aux parapluies, un arbre à couvre-chef, un arbre à chapeaux ! Ses bractées sont la marque d’un trait évolutif où un organe accumule les fonctions : quand les bractées sont encore vertes, elles participent à la photosynthèse ; quand elles blanchissent, elles attirent les insectes pollinisateurs et quand il pleut, elles protègent les grains de pollen et évitent ainsi la coulure des fleurs qui empêche la fécondation.

 

3 - Sa culture, simplissime…

 

Dans son aire d’origine, le Davidia pousse dans les forêts de feuillus entre 1000 et 2600 mètres d’altitude. Il apprécie une ombre légère surtout en été. Mais dans les régions humides, il forme un très bel arbre en isolé. Il résiste à - 15°C sans problème voire -20°C.

Si vous souhaitez ne garder qu’un seul tronc, il est nécessaire d’éliminer les troncs secondaires qui poussent en oblique, au cours des 5 premières années de culture.

Offrez-lui un sol frais mais bien drainé, riche et bien travaillé. Plantez-le à l’abri du vent pour éviter la casse des branches. On ne lui connaît aucun parasite. Il se multiplie par bouture en fin d’été ou pendant l’hiver.

 

Davidia involucrata var vilmoriniana - les barres 071 redim

Davida involucrata en association avec des cerisiers du Japon et des rhododendrons, Arboretum des Barres, Nogent-sur-Vernisson (45) Photo Vavou

 

Seul petit bémol que j’ai gardé pour la fin de cet article afin de vous tenir en haleine : le Davidia met quelques années avant de fleurir ; il n’est pas rare d’attendre 10 à 15 ans avant de voir s’épanouir les premières « colombes », « chapeaux », « parapluies »… enfin les bractées.

 

Suite au commentaire d'un blogger, je vous rajoute une photo du marcottage aérien d'un Davidia réalisé à l'Arboretum des Barres de Vilmorin (photographié en mai 2006). Les marcottes ont été faites sur des jeunes pousses verticales.

Davidia-involucrata-var-vilmoriniana---les-barres-147redim.jpg

 

4- Autres articles de saison

 

Vous trouverez également sur mon site des articles de saison qui vous intéresseront peut-être et qui concernent :

 

• Soit les plantes d’ornement :

 

o  Les rhododendrons, feu d’artifices printanier

o  Les magnolias à fleurs blanches et rose

o  Les magnolias à fleurs jaunes

o Le Forsythia, des fleurs de soleil pour le printemps

o Les primevères de jardins

o Les arbustes à fleurs précoces au printemps

o En Jaune et Blanc, les floraisons arbustives printanières

 

• Soit le potager

o Tomates et basilic ou l’art d’associer les légumes

o Vertus des légumes de saison (tomates, aubergines, courgettes, poivrons)

o Les légumes perpétuels

o Les semis de tomate

o Le pincement et la taille des tomates, poivrons et melons

 

Vous pouvez également consulter la page des travaux du mois (colonne à droite) ou vous abonner à la newsletter pour être averti de la publication de mes nouveaux articles (dans la même colonne).

 

Publié dans Arbres

Commenter cet article

MARTIN 07/05/2015 18:35

bonjour planté il y a 12 ans , a l'instant je viens d'apercevoir les premieres bractees, ,3 a 4 cm , blanches, la cime a commencé a s'arrondir il y a 2 ans et des le printemps j'avais remarqué des gros bourgeons tres ronds, je suis en Creuse, et ce n'etait pas gagné d'avance , le thermometre peut descendre a - 20° . j'aime bien votre site

manu 06/09/2012 22:38

bonsoir Vavou ,plus je visite votre site plus je trouve génial :vous savez mettre les mots justes ,comme je les ressent .j'ai aperçu un reportage de Chaumont/Loire et j'ai cru vous reconnaître dans
une participante ??J'y suis allé il y a qques années mais un des jardins m'avait énormément déçu ,et j'avais envoyé un mot à J.P.Pigeat pour lui en faire part mais je n'ai pas eu de réponse,aussi
depuis lors je n'y suis jamais retourné.En tout cas si vous y participez bravo!! amicalement ,Manu;

manu 31/07/2012 23:09

bonsoir Vavou ,peut-être êtes-vous partie en vacances et vous auriez raison ,plus je ''feuillette''votre blog plus je l'apprécie ,et plus je me reconnais.Je n'ai évidemment qu'une toute petite
collection mais dont j'essaie de m'occuper et de l'apprécier.Je constate que vous avez visité pas mal de jardins et de conservatoires,bravo!Au moins vous n'êtes pas comme certains vendeurs de
jardineries (dont une nationale dont mes collègues m'ont donné le surnom,car lorsque l'une d'elle achetait ou recevait une plante en cadeau et désirait des renseignements quant à l'entretien ..va
voir ''J.....d''.Une enecdote ,il y a qques années je voulait commander des tronc de bambous géants à Anduse pour créer un kiosque et du mobilier d'extérieur,je me suis donc adressé à cette
enseigne où les vendeurs m'ont répondu que ça n'existait pas,que je devais confondre avec du châtaignier ou de l'acacia....je leur ai donné les coordonnées de la bambouseraie d'anduze que j'avais
visité.Lors de vacances en Espagne je suis tombé en arrêt devant un arbuste de 4m de haut couvert de fleurs rouge-vif que je ne connaissais pas...après des recherches sur mes bouquins(à l'époque
internet n'existait pas):érythrine crête de coq ,j'en ai une de 2m de haut et 15cm de tronc...et d'autres choses,agaves et aloès en tête.Il me vient une autre anecdote:je visitais lors d'une
journée aux plantes le parc du château de Neuvic/isle en Dordogne ,il y avait là un arbuste buissonnant couvert de petite fleurs blanc-rosé,magnifique,et au stand un couple d'un certain age demande
au jardinier en chef du parc quel était ce buisson tout en fleurs et le jardinier de répondre ''je ne sais pas,il était déjà là lorsque je suis arrivé'' ,j'ai attendu que les visiteurs s'éloignent
et j'ai dit au jardinier en m'excusant d'avoir entendu la conversation qu'il s'agissait d'un Clerodendron trichotomum,ce qu'il s'est empressé de noter. j'en ai un depuis fort longtemps mais il a
gelé cet hiver et il est reparti des racines ,j'en ai profité pour en séparer 3 ou 4 que j'ai mis en pot.J'ai aussi vu sur votre blog un gros plan de fleur de bananier ,idem ,j'ai aussi des photos
dans ma galerie,savez vous pourquoi il n'y a pas de graines dans les bananes que l'on achète,alors même que si l'on coupe ladite banane on peut constater qu'elles y sont mais non développées?
lorsque vous regardez la fleur vous voyez de petites bananes déjà formées,mais la partie mâle de la fleur est le cône au bout encore fermé,donc pollinisation impossible...j'arrête là car comme
disent mes copines :surtout ne parle pas de plantes avec Manu,t'en as pour la semaine. Je vous souhaite de bonnes vacances ,profitez de votre puce et ne bronzez pas trop.Amicalement .Manu.

manu 14/07/2012 22:06

Bonsoir Vavou ,juste pour vous donner des nouvelles : Autant mes marcottes de cytises et de cercis sont parfaitement racinées ,autant j'en ai qui me font languir,le davidia ,le magnolia ,les rhodos
et d'autres,mais je manque peut-être de patience .Connaissez-vous Jean Mus ,Patrick Blanc ,Jérôme Hutin et qques autres réputés dans cette passionnante profession qui est la votre .Lorsque j'étais
enfant je passai chaque jour devant une école d'hoticulture (Murat 19130 Objat )et je tiens probablement ma passion des plantes des 1/4 d'heures que je passai à admirer les plantations
....cordialement . Manu.

Vavou 16/07/2012 10:27



Bonjour Manu,


Le marcottage demande en effet un peu de patience. Un peu d'hormone de croissance (à base d'auxine) à mettre sur la plaie peut accélérer la formation de racines, comme dans le cas du bouturage.
J'avoue que je ne me suis pas encore attaquée aux arbres que vous citez car mon jardin est un peu petit (600 m²) pour les accueillir.


Je vois que vous êtes aussi un passionné des jardins. Je connais Patrick Blanc et ses murs végétaux (nous avons un exemple de ses murs à Bordeaux au square Vinet), j'avais déjà vu des oeuvres de
Jean Mus à la télé. J'aime aussi beaucoup ce que réalise Piet Oudolf avec des vivaces et graminées, en jouant   sur les effets de la lumière et des saisons. Je suis bien entendu
sensible aux efforts que mênent Jérôme Hutin pour la conservation des arbres vénérables. C'est pourquoi, ça me fait mal lorsque l'on décide d'étêter un vieil arbre sain uniquement par crainte
qu'il ne tombe un jour sur la maison. Nous sommes aussi reponsables de cet héritage arboré que nous laissons aux futures générations.



manu 05/06/2012 10:32

Presque comme vous le conseillez sauf que j'utilise des manchons transparents pour suivre l'évolution.dans mon précédent post je vous décrivais le feuillage car je le trouve assez différent de
celui de vos photos(couleur et dimension).Puis-je vous poser deux ou trois questions quant à votre profession ? pro?amateur? perso entièrement autodidacte .cordialement .Manu (post 2 aussi)

Vavou 05/06/2012 22:46



Votre remarque est intéressante, pardonnez-moi de ne pas y avoir prêté attention. En poussant mes recherches, je découvre que l'espèce type Davidia involucrata présente de
jeunes feuilles pourpres et pubescentes contrairement à Davidia involucrata var. vilmoriniana qui est la plus vendue en France. Ces jeunes feuilles pourpres dégageraient
un parfum très agréable de surcroît. Vous possédez donc un sujet rare !


Quant à ma profession, je suis ingénieur horticole et paysagiste, passionnée de botanique et de jardin. Je suis actuellement à la recherche d'un travail de journaliste horticole au sein
d'une revue ou d'un site web.



manu 05/06/2012 08:08

bonjour vavou ,j'ai en ce moment deux marcotte aérienne sur le mien ainsi qu'un rejet au pied ,j'aimerai que ça marche pour pouvoir les offrir à des amis ou famille ;le feuillage ressemble à celui
du tilleul en plus large et rose/pourpre ou lie de vin .Je donnerai des nouvelles au fur et à mesure.A bientôt ,Manu.

Vavou 05/06/2012 09:36



Bonjour Manu,


Pour vos marcottes aériennes, vous avez enfermé dans une feuille plastique remplie de mousse ou de tourbe humide une portion de tige écorcée ?


On dit de les laisser 2 ans sur l'arbre puis de couper en novembre au ras de l'insertion. Il est recommandé ensuite de sevrer le plant pendant 1 an dans un pot avec de la terre de taupinière
associé à du terreau de feuille (acide), à mi-ombre. On obtient ainsi un plant de 1 m de haut. Je vous rajoute dans l'article une photo de marcottage de Davidia que j'ai prise à l'Arboretum des
Barres en mai 2006.



Capucyne 04/06/2012 23:13

etrangement beau!

Grancho Manuel 31/05/2012 09:57

bonjour et félicitations pour votre article,le meilleur que j'ai pu trouver sur cet arbre que j'ai planté dans mon jardin depuis 5 à 6 ans mais qui n'a pas encore fleuri.Dommage !Et dommage aussi
qu'on ne le voie dans aucun jardin.

Vavou 31/05/2012 22:19



Bonsoir, merci pour vos encouragements.


Et encore un peu de patience car, comme je le signale dans l'article, le Davidia ne fleurit qu'au bout d'ine dizaine d'année. C'est une espèce type et aucune sélection ou greffage ne sont
généralement réalisées ce qui pourrait accéler la floraison. Mais comme vous le signalez fort à propos, vous êtes peu nombreux à pouvoir vous enorgueillir d'avoir un Davidia chez soi.


A bientôt


Vavou



virjaja 18/04/2012 11:22

il me fait rever cet arbre, je ne le pensais pas si long a fleurir, merci du rendeignement. bonne journée. cathy