En Jaune et Blanc, les floraisons arbustives printanières

Publié le par Vavou

Au tout début du printemps, il existe une série d’arbustes précoces - mahonia, jasmin, viorne et spirées -  aux fleurs étincelantes jaunes et blanches qui apportent une note chaleureuse à votre jardin. Très peu exigeants quant à l’exposition et au type de sol, résistant aux gelées tardives, vous pourrez les installer en isolé ou sous la frondaison d’un arbre à feuilles caduques, contre un mur nord ou bien encore mêlés à une haie d’arbustes…


Mahonia x media 'Charity' 15378 redimensionner

 

Mahonia x media 'Charity' au Conservatoire botanique de Brest (29), (Photo Vavou)


Des Mahonia pour des hivers sans effroi

 

Mahonia aquifolium 5593 redimensionnerQue seraient nos hivers sans la floraison jaune d’or et parfumée des mahonias ? Même sans fleurs, leur feuillage persistant vernissé et leur silhouette structurée sont remarquables. La floraison se fait en petites grappes dispersées chez Mahonia aquifolium (Photo Vavou ci-contre) alors qu’elle forme de longues panicules en extrémité de rameau chez Mahonia x media ‘Charity’ (Photo Vavou ci-dessous) 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mahonia x media 'Charity' 15383 redimensionner 

Le mahonia à feuilles d’acanthes (M. acanthifolia) brille par ses énormes feuilles disposées en bouquets terminaux. Ce dernier fleurit depuis l’automne et tout au long de l’hiver en épis parfumés.


Au début de l’été, la floraison fait place à une multitude de baies bleutées, parfois utilisées pour faire des gelées. Ces arbustes constituent de belles associations dans les sous-bois, avec des fougères vert tendre ou en compagnie d’amelanchiers ou de Nandina. Attention toutefois à bien choisir parmi les différentes espèces car la hauteur peut varier entre 1 et 3 m. Evitez de les tailler.Mahonia aquifolium 8224 redimensionner

 

Une lectrice m’a demandé comment multiplier les mahonias. Il y a deux solutions :

-      Le semis : dans ce cas, récoltez les baies de Mahonia dès qu'elles sont mûres, avant leur dessèchement, retirez les graines (pépins) et semez aussitôt . Effectuez le semis en caissette dans un mélange de tourbe et sable. Les graines doivent être très peu recouvertes, pas plus de leur épaisseur, car elles ont besoin de percevoir un peu de lumière pour germer. Gardez à l’intérieur à une température comprise entre 10°C la nuit et 20° C le jour, en maintenant le sol légèrement humide. Repiquez dans des godets les jeunes plants quand ils ont au moins 3 feuilles, les mettre à l’extérieur dans un « châssis froid » pendant leur premier hiver. Transplantez à l’extérieur à son emplacement définitif après au moins un à deux ans en châssis ou en pots. Plantez en fin de printemps et maintenez le sol humide surtout les 2 premières années (mais jamais détrempé). La première année de plantation, les feuilles sont susceptibles de tomber puis de repousser en début d’été ;

-      le Bouturage : l'avantage sur le semis, c'est que vous serez sûr d'obtenir la même variété et non pas un hybride. Pour cela, il faut prélever des extrémités de rameaux et retirer une bonne partie des feuilles. Pour une bouture semi-ligneuse (août à septembre), plantez dans un mélange léger. Pour une bouture ligneuse (en hiver), plantez en serre froide avec rempotage au printemps. Les boutures seront définitivement mises en place à l'automne.


Les viornes : des bouquets blancs parfumés

 

La grande famille des viornes réunit toutes les qualités que l’on peut souhaiter chez un arbuste : des feuillages persistants ou caducs, des inflorescences en boules ou plates, des floraisons très parfumées ou non qui peuvent se succéder tout au long de l’année selon l’espèce, des fruits décoratifs, de jolies couleurs automnales… Nous allons nous contenter ici d’évoquer quelques viornes à floraison printanière précoce blanche et parfumée.

 

Viburnum tinus 3927 redimensionnerLe laurier tin (Viburnum tinus) est un  arbuste méditerranéen persistant, capable de pousser partout en France. Il résiste très bien à la sècheresse comme aux températures basses (jusqu’à –15 °C). Ses cultivars dont on peut citer ‘Eve Price’ et ‘Compactum’ sont de taille plus réduite que l’espèce sauvage qui peut atteindre 4,50 m. Ils permettent de constituer des haies basses de 1 m de haut, longuement fleuries de bouquets blancs parfumés entre décembre et fin avril. Les fleurs en boutons sont teintées de rose plus ou moins vif.


 Viburnum tinus au Jardin public de Bordeaux (33), Photo Vavou

 

 Viburnum x burkwoodii 'Mohawk' 16868 redimensionnerViburnum x burkwoodii est remarquable par son parfum intense. Il forme un arbuste de 2 à 3 m de haut, au feuillage semi-persistant, vert sombre brillant. A l’automne, une partie des feuilles vire au jaune-rouge. Durant toute la durée du printemps, des bouquets d’étoiles blanches parsèment le feuillage.

 

Viburnum xburkwoodii 'Mohawk'   à Gradignan (33) Photo Vavou


 

 

 

Viburnum carlesii est plus indiqué pour les petits jardins car il ne dépasse pas 1,50 m de haut pour 1 m de large mais il supporte mal l’excès de calcaire dans le sol. Il possède un feuillage caduc finement dentelé et porte des bouquets ronds de fleurs virant du rose au blanc pur, très odorantes de surcroît, en mars-avril. Le cultivar ‘Aurora’ possède des boutons rose intense.

Viburnum carlesii, Mimizan (40) promenade du Lac 30540 red

Viburnum  carlesii à la promenade du Lac de Mimizan (40),

Photo Vavou

 

Jasmin d’hiver : idéal pour illuminer un mur

 

Jasminum nudiflorum 23592 redimensionnerD’origine chinoise, il s’agit bien d’un jasmin (Jasminum nudiflorum) mais au coloris jaune vif et parfaitement rustique dans nos contrées. Son port sarmenteux permet de le palisser aisément contre un mur plutôt ensoleillé mais il n’est pas assez vigoureux pour couvrir une tonnelle. Sa forme retombante le destine également à fleurir un talus. Sa floraison dure de décembre à avril sans discontinuité. Son feuillage fin reste discret d’autant que les fleurs s’annoncent avant les feuilles. Vous le reconnaîtrez facilement en toute saison car ses rameaux sont rigides, anguleux et toujours verts.

 

Jasminum nudiflorum 23591 redimensionnerJasminum nudiflorum à Béziers (34), Photo Vavou

 

Jasminum mesnyi 23888 redimensionnerDans les régions plus douces, choisissez le Jasminum mesnyi encore appelé « jasmin primevère », aux caractères physiques proches mais dont les fleurs semi-doubles sont plus grandes et parfumées. En isolé, son port en fontaine sera du plus bel effet. Vous pouvez également le palisser. Protégez la souche des grands froids (- 12 °C maximum).

 

Jasminum mesnyi au Jardin public de Bordeaux (33), Photo Vavou

 

 

 

 

 

Les spirées, alliance de grâce et de légèreté

 

La première à fleurir en mars est Spiraea thunbergii. Les bouquets serrés de fleurs blanches forment un véritable manteau de neige tout le long de ses rameaux gracieusement arqués. Sa silhouette assez compacte (1 m de hauteur pour 80 cm de large) permet aussi bien de l’intégrer dans une haie basse que dans un talus ou bien de l’associer à un massif de vivaces. Le feuillage vert clair est composé de petites feuilles pointues de 3 cm de long qui prennent des tonalités rouge-orangé à l’automne.

 

 

 

   

Spiraea x arguta 4946 redimensionnerSa jumelle Spiraea X arguta, encore appelée « voile de la mariée » est un peu plus vigoureuse (1,50 m de haut pour 1 m de large) et sa floraison légèrement décalée. Son port plus érigé en fait un arbuste très joli en haie libre pour séparer des coins de jardin. Le bord des feuilles est hérissé de petites dents, ce qui la distingue de la première.

Ces spirées n’ont pas besoin d’être taillées, elles s’adaptent à toutes les expositions  et ne sont pas exigeantes vis-à-vis du sol.

 

Spiraea x arguta dans mon jardin sur le Bassin d'Arcachon (33) , Photo Vavou

 

 

 

 

Découvrez le forsythia blanc ou Abeliophyllum

 

D’une étonnante ressemblance avec le Forsythia x intermedia à floraison jaune plus tardive, le forsythia blanc n’appartient pas pour autant au même genre. Il s’agit de l’Abeliophyllum distichum, encore peu répandu dans nos jardins et pas forcément facile à trouver en jardinerie. Tous deux appartiennent à la même famille, celle des Oléacées, ce qui explique cette similitude. De plus, ils sont tous les deux originaires d’Extrême-Orient.

 

abeliophyllum distichum 02

L’Abeliophyllum se pare de petites fleurs blanc rosé, à 4 pétales, qui exhalent un parfum d’amande, en février-mars. Son feuillage vert clair, opposé ressemble à celui de l’Abelia mais il est caduc (il perd ses feuilles à l’automne). L’arbuste atteint 1,50 m à 2 m en tout sens si vous ne le taillez pas. Il ramifie peu les premières années, ses branches ont tendance à s’enchevêtrer mais sa silhouette s’affirme avec l’âge.

Plantez cet arbuste parfaitement rustique, au soleil ou à mi-ombre, dans un sol frais mais bien drainé, de manière à être visible au printemps. Associez-le à d’autres arbustes dans un massif ou une haie car son intérêt reste limité le reste de l’année.

Effectuez une taille, juste après la floraison, tous les 3 ou 4 ans, afin de régénérer le bois qui porte les fleurs. Eliminez les vieux rameaux à la base et raccourcissez de 2/3 les plus vigoureux.

 

D’autres articles sur les fleurs du printemps

 

Outre ces arbustes à floraison jaune et blanche, vous trouverez d’autres articles sur mon site sur les arbustes à floraison printanière et notamment sur les hamamélis, les Forsythia, les magnolias, les mimosas, les rhododendrons et les primevères. Bonne lecture

Publié dans Arbustes

Commenter cet article

Marie-Noëlle 14/03/2011 21:23


J'ai pratiquement tous ces arbustes dans mon jardin. Merci de m'avoir rafraichi la mémoire avec les 2 spirées que j'ai toujours eu tendance à confondre. Quant au laurier-tin, je peux t'assurer
qu'il atteignent plus de 5m dans mon jardin, en 15 ans il est vrai. Je les rabats pourtant sévèrement chaque année mais je crois que cela contribue à leur donner encore plus de vigueur. Qu'en
penses-tu ??
Billet bien documenté comme toujours.


18/03/2011 19:19



Bonsoir Marie-Noëlle,


La taille sévère des arbustes a souvent pour effet de provoquer des pousses très importantes.Il n'y que deux façons de limiter cela :


soit tailler très régulièrement les arbustes au taille-haie (mais  on diminue souvent la floraison surtout avec les arbustes qui fleurissent sur le bois de deux ans comme le lilas par
exemple)

soit éliminer les grosses branches qui ont entre trois et quatre ans et laisser les branches jeunes. Les apports de sève sont alors mieux répartis entre les jeunes pousses de 1 et 2 ans
(c'est ce que je fais par exemple avec certains hydrangeas qui poussent un peu trop à mon goût)



Bon Weekend



Marie-Claude 13/03/2011 07:31


J'adore ce forsythia blanc, il va falloir que je le cherche et que je lui trouve une place !
MC


Capucyne 10/03/2011 21:30


Merci pour ce bel article! J'ai envie d'un mahonia et je me demande comment faire une bouture et quand...


18/03/2011 19:06



Bonsoir Capucyne et désolé pour cette réponse tardive.


Concernant la multplication du mahonia, il ya deux solutions :


le semis :  dans ce cas, récoltez les baies de Mahonia dès qu'elles sont mûres, avant leur dessèchement, retirez les graines (pépins) et
semez aussitôt . Effectuer le semis en caissette dans un mélange de tourbe et sable. Les graines doivent être très peu recouvertes, pas plus de leur épaisseur, car elles ont besoin de
percevoir un peu de lumière pour germer. Gardez à l’intérieur ou en serre, à la lumière ambiante, à une température comprise entre 10°C la nuit et 20° C le jour, en maintenant le sol
légèrement humide. Repiquez dans des godets les jeunes plants quand ils ont au moins 3 feuilles, les mettre à l’extérieur dans un « châssis froid » pendant leur premier hiver.
Transplantez à l’extérieur à son emplacement définitif après au moins un an à deux ans en châssis ou en pots. Plantez en fin de printemps et surveillez surtout les 2 premières années pour
maintenir le sol humide (mais jamais détrempé). La première année de plantation, les feuilles sont susceptibles de tomber puis de repousser en début d’été


le Bouturage : l'avantage sur le semis, c'est que vous serez sûr d'obtenir la même variété et non pas un hybride. Pour cela, il faut prélever des extrémités de rameaux et retirer une bonne partie
des feuilles. Pour une bouture semi-ligneuse (août à septembre), plantez dans un mélange léger. Pour une bouture ligneuse (en hiver), plantez en serre froide avec rempotage au printemps. Les
boutures seront définitivement mises en place à l'automne.


Bon weekend