Fumure de fond pour améliorer le sol

Publié le par Vavou

La fumure de fond crée une réserve durable en minéraux que la plante pourra puiser durant de longues années. Elle s’incorpore généralement au moment de la plantation car elle est constituée de minéraux stables comme le phosphore et le potassium qui se fixent aux particules du sol. Voici comment l’appliquer.

 

     Amendement fumure de fond Audenge (33) Lucasson 26577 redim

Epandage à la plantation- (photo Vavou)

     

1 - A quoi sert-elle ?

 

La fumure de fond est destinée à corriger les éventuels manques en minéraux de votre sol. Elle constitue une réserve d'acide phosphorique (symbole chimique : P) et de potasse (K) notamment, largement supérieure aux besoins immédiats des plantes. Elle est normalement basée sur une analyse de sol qui permet de dire si tel ou tel minéral est présent mais surtout s’il est disponible pour la plante. En effet selon la valeur du pH, certaines molécules demeurent indisponibles pour la plante comme l’acide phosphorique en sol fortement acide (pH de 5,5). Sa carence limite le développement racinaire et de ce fait la possibilité pour la plante d’aller puiser plus loin les minéraux. Parmi les éléments minéraux majeurs (azote, potasse, acide phosphorique, soufre, magnésie, calcium), l’acide phosphorique est aussi le plus difficile à extraire car il doit se trouver à une distance maximale de 2,5 mm de la racine. Ainsi, une carence minérale observée sur la plante est généralement le signe d’un mauvais développement racinaire et non pas de l’absence de cet élément dans le sol ! Souvenons-nous que le défaut de croissance des racines est dû en premier lieu à un sol trop compacté ou à un manque d’eau.

 

2 - L’absorption des minéraux

 

2.1 - La concurrence est dure !

Dans certains cas, la présence d’un élément en excès empêche qu’un autre soit assimilé comme la carence en fer observée en sol calcaire en raison d’une trop forte dose de calcium (Ca), le magnésium (Mg) face à un excès de potassium (K). En sol acide, le phosphore est bloqué, c’est pourquoi son apport sous forme de poudre d’os ou de scories de phosphoration peut avoir un effet coup de fouet en stimulant la croissance des racines.

 

2.2 - Pour une alimentation équilibrée

 

Dessin020La fertilité est limitée par l’élément nutritif le moins abondant à l’image de ce tonneau rempli jusqu’à la douve la plus courte –Photo Vavou

 

Il ne faut pas oublier qu’un équilibre entre la quantité de sels minéraux disponibles est indispensable pour que l’ensemble des apports bénéficie à la plante. En ce sens, la fumure de fond constituée d’acide phosphorique, de potasse, de calcium et magnésium doit être complétée par un apport régulier d’azote en surface, et de préférence, sous forme de matière organique. Cette dernière tout en apportant un supplément d’oligo-éléments, stimule en effet l’activité des vers de terre, avides de matière fraîche. Ces petites bêtes capables pour certaines d’entre elles de filer à plus de 2 m de profondeur se chargent d’une part, de creuser des galeries facilitant la pénétration des racines et d’autre part, de dissoudre des minéraux jusque là indisponibles, grâce à leurs enzymes digestives. Ainsi, les « tortillons » des vers de terre qui ne sont autres que leurs déjections, contiennent 2 à 10 fois la teneur en phosphore et potassium assimilables par la plante par rapport à celle du sol dans lequel ils évoluent !

 

  12B tortillon de lombric 5167 redimensionner

 

« Tortillons » de vers de terre- (Photo Vavou)

 

2.3 - le problème de l'azote

 

12C Fumier de cheval épandage 23774 redimensionnerApport du fumier en surface (Photo Vavou)

 

L’azote ne peut se stocker durablement dans le sol, c’est pourquoi son apport se fait avec une fréquence de 1 à 3 fois par an, sous forme de fumiers, d’engrais verts ou d’engrais azotés. A noter que les éléments azotés immédiatement disponibles pour la plante (cas des engrais à base de nitrates, guano,) doivent être apportés en pleine croissance des végétaux c’est-à-dire à la belle saison et de manière fractionnée car ils sont rapidement emportés par l’eau (pluie, arrosage), sources de pollution des nappes phréatiques. D’autres nécessitent une transformation opérée par les micro-organismes du sol plus ou moins lente et possèdent une action durable (fumier composté, corne torréfiée, sang desséché dans une moindre mesure …). Ils peuvent être apportés dès l’automne sans risque de lessivage ainsi qu’au moment de la plantation ou du semis car ils ne risquent pas de brûler les racines hormis le fumier frais.

 

3- Les engrais phosphorés et potassiques

 

3.1 - Le phosphore

 

Le phosphore est important au pied des fruitiers en particulier car il régule la mise à fleur et la fructification. On le trouve dans la poudre d’os (25%), dans les scories de phosphoration (15%) ou sous forme de phosphate naturel (20 à 30%). Ces engrais contiennent tous du calcium ce qui contribue plus ou moins à faire remonter le pH des sols acides. Les engrais phosphorés contenant du soufre (Superphosphate) sont au contraire utilisés en sol calcaire ainsi que le phosphate naturel du Sénégal (Phospal).

 

Fertilisants phosphorés

Condition de pH

Quantité à apporter pour 100 m²

Poudre d’os

Sol acide (5,5 à 6,5)

2 à 5 kg

Phosphate naturel

Sol acide (5 à 6,5)

2 à 4 kg

Scories de phosphoration

Sol acide ou neutre (5 à 7,5)

3 à 6 kg

Phospal

Sol calcaire (6 à 8)

2 à 4 kg

 

 3.2 - Le potassium

 

Le potassium augmente la résistance aux maladies, assure la formation des tubercules (pomme de terre) et des bulbes. Il complète l’action du phosphore chez les fruitiers en améliorant la saveur des fruits ainsi que la couleur des fleurs.

En terre calcaire, l’apport de potassium est fortement conseillé et doit se faire régulièrement. Dans les autres terres, le fumier pourvoit généralement aux besoins de la plante.

On trouve le potassium dans le Patenkali (30% de K, 10% de Mg), la vinasse de betterave (50% de K) et dans la cendres de bois (5% de K, 32% de Ca). Le Superpotassique est un engrais chimique qui apporte à la fois du phosphore et du potassium (20% P, 20% de K). Des fumures de fond contenant à la fois P, K et Mg sont proposées du style (0N-11P-26K + 3MgO).

 

 3.3 - Comment les apporter ?

 

Amendement fumure de fond 4068 redimensionnerEn absence d’analyse de sol, vous pouvez doubler la dose de K habituellement recommandée pour l’entretien et l’enfouir lors du labour pendant 2-3 années consécutives s’agissant d’un potager.

Pour des arbres ou arbustes, réalisez l’apport, directement dans le trou de plantation au contact des racines. Sur des fruitiers déjà installés, tracez un cercle tout autour de l’arbre à l’extérieur de l’aplomb de l’extrémité des branches et creusez des trous de 30 à 50 cm de profondeur selon la vigueur du porte-greffe, espacés de 50 cm, à l’aide d’une tarière ou barre à mine. Pour les fruitiers conduits en espalier, apportez l’engrais à 1,50 m du mur là où se situent les racines absorbantes.

 

Trous formés à la barre à mine autour d’un arbre (Photo Vavou)

 

Vous trouverez également des compléments sur les amendements organiques dans l’article intitulé « Comment améliorer son sol ? » dans la rubrique « techniques et santé

 

5 – Autres articles de saison

 

Pour les travaux du mois du mois et la newsletter, voir la colonne à droite

 

Plantes d’ornement

Plantes d’ornement

 Citrus lemon 3959

Oranges, citrons et agrumes rustiques

 Acacia dealbata 4751 redimensionner

Le Mimosa, du soleil à la fin de l'hiver

 

16G-bis_28072_redimensionner.jpg

Jardin de baies

 

Hamamelis Primavera 4559 redimensionner

Hamamelis, l’arbuste aux fils d'or

  Iris reticulata 'Harmony', Audenge (33) Lucasson 43270 redi

Petits bulbes de printemps

  Camellia sasanqua 'Elsin' 15231

Camellia sassanqua

Jardins d’ici et d’ailleurs

Techniques

  Arum-008

Le Conservatoire botanique de Brest      

Voile hivernage citrus 1665 redimensionner           

Protéger vos plantes du froid cet hiver

             

 

Cedrus 15810 redimensionner

La neige engraisse la terre

 

 

 

 

Divers

 

 

 

  09CPhalaenopsis--orchid-e-papillon_1865_redimensionner.jpg

La culture des orchidées

 

 

 Arbutus unedo 'Rubra' 13457 redimensionner

L'Arbousier, des fraises en hiver

 Ilex aquifolium 'Argentea Marginata' 24278 redimensionner

Houx et Skimmia, boules de Noël

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article

Capucyne 07/02/2013 08:09

Toujours utiles, ces détails !