La culture des orchidées

Publié le

 

 

 

 

 

La vente des orchidées connaît un grand succès depuis quelques années. Ces plantes aux fleurs exceptionnellement variées sont pourtant restées longtemps énigmatiques. Leur popularisation tient à une maîtrise accrue de leur multiplication et de leur culture. Chaque visite en serre chaude est l’occasion de découvrir de nouveaux spécimens que vous serez presque les seuls à posséder. On peut toutefois regretter l’absence de conseils de culture sur les étiquettes de vente !












 

   

Ascocenda et guirlandes de Tillandsia

 


Leurs exigences
Les orchidées des régions chaudes poussent souvent en hauteur dans les arbres et se nourrissent pourrait-on dire « d’amour et d’eau fraîche ». En effet, l’essentiel des besoins sont couverts par la pluie, l’ambiance chaude et humide et les maigres déchets accumulés sur les troncs. Comment reproduire de telles situations chez soi ?  

 

Les conseils de professionnels (d’après les établissements Marcel Lecoufle)

La réussite de la culture tient à 3 facteurs essentiels, la lumière, la température et l’arrosage.

- La lumière

La plupart des orchidées comme le Phalaenopsis nécessitent une forte luminosité tout au long de l’année pour refleurir. Respectez cependant une distance minimale de 25 cm par rapport à la vitre. Pour éviter de brûler les feuilles, placez un voilage entre la mi-février et la mi-octobre aux heures les plus chaudes, entre 11h et 18 h. Des feuilles chaudes au toucher et qui rougissent sont le signe d’un excès de rayonnement. D’autres sont beaucoup moins exigeantes en lumière (CymbidiumPaphiopedilum, Odontoglossum). Le Cymbidium tolère cependant le rayonnement direct qui permet d’induire la floraison en l’absence d’alternance marquée de température entre le jour et la nuit.

- La température

Les orchidées montagnardes comme le Cymbidium, exigent des alternances de températures d’au moins 5°C entre le jour et la nuit pour refleurir. Il suffit de les placer à l’extérieur au jardin ou sur un balcon ombragé, en fin d’été-début d’automne. A condition de les maintenir hors-gel, vous pouvez ensuite les abriter dans une serre froide durant l’hiver jusqu’à leur floraison.

D’autres comme l’Oncidium demandent simplement des températures fraîches l’hiver de l’ordre de 9-10°C pour induire la floraison. Les orchidées de climat chaud comme le Phalaenopsis en revanche, apprécient la constance des températures autour de 23-25°C tout au long de l’année. C’est une plante idéale pour vivre en appartement !


- L’arrosage

Les orchidées poussant sur les arbres ou les rochers sont plantées dans un substrat très aéré riche en écorces de pin ou sur de la sphaigne, des billes de polystyrène expansé, voire à l’air libre. Ainsi, pour ne pas avoir à vaporiser vos orchidées constamment, placez le pot, de préférence en terre cuite, sur un lit de graviers ou de billes d’argile maintenu humide. Les racines ne doivent pas rester en contact avec le film d’eau. Mais cela ne dispense pas d’arroser, avec une eau faiblement minéralisée (eau de pluie ou peu riche en calcium de type Volvic). Les orchidées terrestres comme le Paphiopedilum et le Cymbidium tolèrent davantage l’eau de ville. Versez l’eau pendant plusieurs secondes sur le pot ou laissez tremper les 2/3 du pot dans une bassine pendant 15 secondes. Cessez l’arrosage lorsque l’orchidée réclame une période de repos (voir les fiches détaillées).

Il est important de laisser suffisamment sécher le substrat entre 2 arrosages. Pour cela habituez-vous à soupeser le pot. Les orchidées possédant des pseudobulbes, des renflements de la base de leurs tiges, résistent mieux à la sécheresse. A titre indicatif, le rythme d’arrosage varie de 1 tous les 3-4 jours en été s’il fait beau et chaud pour un pot de 13 cm de Ø à 1 par semaine en hiver si la maison est peu chauffée et si le temps est couvert.

 

- La fertilisation

La fertilisation des orchidées avec un engrais spécifique doit se faire régulièrement tous les 2 ou 3 arrosages. Veillez à opérer un léger arrosage à l’eau claire la veille de la fertilisation puis à faire suivre celle-ci de 1 ou 2 arrosages à l’eau claire. La fin de la floraison marque en général une période de repos où vous pouvez stopper les arrosages, hormis quelques exceptions. Attendez 3 semaines après un rempotage pour fertiliser à nouveau.

Enquête auprès de Jeanine, passionnée d’orchidées

« Je possède 52 orchidées dont je parviens à faire refleurir une grande partie. Elles sont mises en hiver dans une véranda où règne une lumière tamisée avec une température de 20°C le jour et 10 °C la nuit. A partir du mois d’avril, je les place sous une haie arrosée jusqu’en octobre-novembre. Une fois rentrées, si la floraison tarde à venir, je les place à l’obscurité jusqu’à ce qu’un bouton se forme.

Je les nourris toute l’année avec un engrais à tomates en les plongeant entièrement dans une grande bassine d’eau légèrement fertilisée tous les 15 jours (j’attends qu’il n’y ait plus de bulles pour ressortir les pots). Ceux-ci sont posés sur une feutrine ou des billes d’argile humides.

Pour le rempotage, je démêle complètement les racines, et taille tout ce qui est mort. Je remets dans le même substrat que je complète si le pot est plus grand. »



Fiches descriptives

 

 Phalaenopsis
(Orchidée papillon)(TF*)


Habitat
: Forêts d'Asie tropicale, Nouvelle-Guinée, Australie.

Description : Feuilles basales. Grandes fleurs en forme de papillon pouvant durer très longtemps.

Ne pas couper les hampes florales après la chute des fleurs car elles se ramifient.

Substrat : Ecorces grossières

Température : Constante entre 18 et 25°C. Plante de serre chaude.

Période de repos : Peu marquée, en hiver.

Luminosité : Importante mais tamisée. Les espèces équatoriales exigent une durée de jour inférieure à 12 h pour fleurir.

Arrosage : Bonne humidité de l'air et du substrat. 1 fois par semaine. Abondant l'été. Réduit à l'automne pour induire la floraison.

Fertilisation : Dès le début de l'automne, 1 fois tous les 15 jours.

 

 Cymbidium (TF)

Habitat : Montagnes d'Asie de l'est, d'Inde et d'Australie.

Description : Pseudo-bulbes portant de grosses touffes de feuilles étroites. Tiges florales mesurant plus de 1 m au printemps. Il existe des cultivars miniatures de 60 cm.

Substrat : Ecorces fines ou mélange de substrat pour orchidées et de tourbe.

Température : Plante de serre froide :15-18°C l'hiver, supporte de légères gelées. Dès la formation des boutons entre 15 et 22°C maximum. Provoquer une alternance de température jour/nuit à l'automne d’au moins 5°C pour la faire refleurir.

Période de repos : Hiver, hors floraison.

Luminosité : Peu exigeante sauf pour compenser la non alternance jour/nuit.

Arrosage : 1 fois par semaine. Exige une bonne humidité atmosphérique mais résiste au manque d'eau dans le pot.

Fertilisation : Printemps, été, toutes les 2 semaines.

Paphiopedilum
(Sabot de Vénus)

Habitat : Forêts de faible altitude d'Inde, Asie du Sud-ouest jusqu'en Nouvelle-Guinée.

Description : Quelques feuilles basales, souvent marbrées. Tige courte portant une ou deux fleurs à la forme de sabot.

Substrat : Variable selon l'espèce. Ajoutez de la dolomie (calcaire) au mélange pour orchidées.

Température : Plante de serre chaude ou tempérée. 20-25°C le jour. La nuit : constante pour les feuilles marbrées et autour de 15°C pour les feuilles unies.

Période de repos : Après la floraison.

Luminosité : Faible.

Arrosage : Bonne humidité de l'air et du substrat. Au cours des 6 semaines qui suivent la floraison, cesser les arrosages.

Fertilisation : Engrais foliaire 1 fois/mois sauf les 2 mois qui suivent la floraison. Apprécie le calcaire.

X Vuylstekeara Cambria

(Cambria)

Habitat : hybride de Miltonia, Odontoglossum et Cochlioda.

Description : Pseudo-bulbes portant des feuilles allongées. Petites ou moyennes fleurs aux pétales ondulés et tachetés, en automne-hiver.

Substrat : Ecorces grossières, mélange spécial pour orchidées.

Température : Constante de 15 à 20°C.

Période de repos : Peu marquée, en hiver, espacer les arrosages.

Luminosité : tamisée.

Arrosage : Bonne humidité de l'air. Arrosez le substrat avec une eau tiède 2 fois par semaine en le laissant sécher entre 2 arrosages.

Fertilisation : de mars à septembre, tous les 15 jours.

 Oncidium varicosum (F)

 

Habitat : Forêts brésiliennes.

Description : Nuage de petites fleurs jaune vif et brun du printemps à l'automne. Petites feuilles étroites.

Substrat : Ecorces grossières ou plaque de liège.

Température : Plante de serre tempérée : 10°C en hiver pour induire la floraison et un écart de 5 à 7°C entre le jour et la nuit.

Période de repos : Marquée, en hiver, espacez les arrosages.

Luminosité : Importante mais tamisée.

Arrosage : Bonne humidité de l'air et du substrat. 1 fois par semaine. Abondant l'été.

Fertilisation : Printemps, été, toutes les 3 semaines.

 Vanda

Habitat : Asie du Sud-est, nord de l’Australie

Description : Feuilles étroites étagées, grandes fleurs bleues ou roses aux pétales veinés de tons plus sombres. Fleurit plusieurs fois par an dans de bonnes conditions.

Substrat : Ecorce très grossière, support quelconque, morceau d’écorce, verrine, panier ajouré…

Température : Alternance de températures indispensable pour la floraison :

pour les espèces de serre chaude : 22-30°C le jour et 15-24 °C la nuit.

Les hybrides bleus supportent plus de fraîcheur la nuit, jusqu’à 5°C, et 10°C le jour.

Période de repos : Nulle.

Luminosité : Importante mais tamisée au printemps et en été. Plante de serre ou de véranda.

Arrosage : Vaporisez le feuillage tous les jours. En pot, arrosez 1 à 2 fois par semaine selon la saison. Pourrit facilement par excès d’eau. Ventilez la pièce sans l’exposer au courant d’air.

Fertilisation : Du printemps à l’automne à très faible dose.

Cattleya

 

Habitat : Forêts d'Amérique centrale et du Sud.

Description : Pseudo-bulbes au sommet desquels émergent 1 ou 2 feuilles larges. Grosses fleurs aux pétales ondulés le long d'une tige courte et qui ne durent pas plus de 3 semaines.

Substrat : Ecorces grossières.

Température : Températures moyennes constantes entre 16 et 25°C.

Période de repos : Marquée en hiver.

Luminosité : Importante mais tamisée. Les espèces équatoriales exigent une durée de jour inférieure à 12 h pour fleurir.

Arrosage : Bonne humidité de l'air et du substrat au printemps et en été. 2 fois par semaine. Réduit dès que la plante commence à fleurir et durant les 2 mois qui suivent la floraison.

Fertilisation : 1 fois par mois de mai à octobre.

Brassia

 

Habitat : Forêts d'Amérique du Sud.

Description : Pseudo-bulbes au sommet desquels émergent des feuilles coriaces. Surnommées parfois « orchidée araignée » en raison de ses longs pétales. De nombreuses fleurs très variées notamment chez les hybrides, naissent sur une tige pouvant atteindre 50 cm.

Substrat : Ecorces grossières et tourbe.

Température : Chez les hybrides, température constante qui peut descendre à 16-18°C la nuit durant l’hiver. Différence plus marquée chez les espèces botaniques.

Période de repos : courte après l’apparition de nouvelles pousses et avant le gonflement du pseudo-bulbe.

Luminosité : Eclairé à ombragé.

Arrosage : Vaporiser fréquemment et arroser de façon constante mais modérée à l’eau douce tiède sauf juste après le flétrissement des fleurs.

Fertilisation : 1 fois par mois de l’été à l’automne.

 

*TF : culture très facile

**F : Culture facile

 

Publié dans Plantes-d'intérieur

Commenter cet article

Émilie 24/10/2016 10:00

Bonjour on ayant moi même des orchidée en bonne santé on m'a donner une orchidée toute sèche et sans feuille peut-elle repartir ou pas ? J'ai adoré votre blog merci pour toute ses info bien précises

Vavou 02/11/2016 12:46

Bonjour, si elle comporte un pseudobulbe charnu et des racines blanches, il est possible que des feuilles repoussent. Je vous conseille de dépoter la plante, de couper toutes les racines noires et de la replanter dans un nouveau substrat.
Bonne chance !

Capucyne 30/11/2011 21:12

Je viens de votre article sur les potées de plantes à bulbes et je vais en profiter!
Merci aussi de ces conseils sur les orchidées.
Et bravo pouir votre blog!