Les magnolias, une effusion de fleurs de porcelaine

Publié le

Le Magnolia, rescapé du Crétacé, hybridé par un français

 

Magnolia liliflora - les barres 146 redimensionnerLe magnolia fait partie des premières plantes à fleurs apparues sur terre au Crétacé, il y a environ 100 millions d’années. L’arbre a survécu aux différentes glaciations et se trouve encore aujourd’hui à l’état sauvage en Himalaya, au Japon et en Amérique du Nord. Le magnolia est devenu très populaire depuis son arrivée à Nantes en 1730, dans les cales d’un vaisseau en provenance d’Amérique du Nord. Le botaniste Charles Plumier le baptisa ainsi en l’honneur de Pierre Magnol, directeur du jardin botanique de Montpellier. L’arbre mit 20 ans avant de dévoiler sa majestueuse floraison en forme de tulipes rose-carmin... Ce magnolia en provenance de Martinique fut baptisé M. plumeri. Quelques années plus tard, le botaniste Linnée décrivit le fameux Magnolia grandiflora, originaire de l’est des Etats-Unis et apprécié pour son feuillage persistant.

Magnolia blanc 5740 redimensionnerMagnolia x soulangeana à Quimper (29) (Photo Vavou)  


Magnolia 'Capeland' 5624 redimensionner

 

 

On compte aujourd’hui plus de 200 variétés de magnolias à feuillage caduc ou persistant. Leur taille varie entre 3 m (Magnolia stellata) et 30 m de haut (Magnolia grandiflora ‘Florida Géant’). Les hybridations sont très fréquentes ce qui explique la variété de feuillage et de fleurs existant dans la nature. (Photo Vavou ci contre : M. 'Capeland') 

 

 

Magnolia liliflora - les barres 142 redimensionnerLe Magnolia x soulangiana (5 à 7 m) connaît toujours un franc succès depuis sa création vers 1825 par le botaniste Soulange-Bodin dans sa propriété de Fromont en région parisienne. Il est issu d’un croisement entre M. liliiflora (Photo Vavou Ci-contre) et M. denudata et possède de nombreux cultivars. Il demeure le magnolia le plus répandu dans nos jardins avec son homologue, à feuilles persistantes, Magnolia grandiflora.

 

 Les magnolias à feuilles caduques

 

Magnolia sieboldii 21867 redimensionnerLeur floraison spectaculaire paraît dès le mois de mars chez les plus précoces et jusqu’en juin. L’arbre se couvre, généralement avant l’apparition des feuilles, de fleurs aux pétales épais ronds ou longilignes, rassemblés en forme de coupes dressées qui ressemblent à des tulipes. Il existe des magnolias moins connus à floraison estivale dont les fleurs plus petites, retombantes, dévoilent un cœur rouge comme Magnolia sieboldii (Photo ci contre: M. sieboldii en Ecosse, photo Vavou).

 

Magnolia grandiflora 13081 redimensionner

 

 

Le fruit du magnolia est typique ; il se caractérise par une spirale de capsules contenant chacune une graine écarlate.  

(Photo Vavou ci contre : fruit et graines de M. grandiflora)

 

 

 

 

 

Contrairement au M. x soulangeana, presque inodore, beaucoup de magnolias diffusent des effluves puissants de citron ou de fruits exotiques.

La dimension des fleurs peut atteindre 40 cm de diamètre. Les tons varient du jaune pâle (Magnolia x ‘Elysabeth’) au blanc immaculé (Magnolia denudata) en passant par différentes nuances pourpres.

 

Magnolia stellata 17280 redimensionnerLes Magnolia stellata et kobus présentent des fleurs aux pétales multiples, effilés faisant penser à une pluie d’étoiles blanches ou rosées. Attention l’espèce kobus est bien plus vigoureuse que stellata avec 9-12 m de haut au lieu de 3.

 

 

Magnolia stellata au Conservatoire botanique de Brest (29) Photo Vavou

 

Magnolia liliflora offre des fleurs en fuseau aux pétales blancs en dedans et pourpre intense à l’extérieur. La floraison apparait avant ou en même temps que les feuilles, et même souvent au cours de l’été, de façon sporadique.

 

Magnolia rose 17482 redimensionner

La plupart des magnolias à feuilles caduques résistent jusqu’à -20°C. Une gelée tardive peut entraîner toutefois le brunissement des pétales en une nuit. Préférez donc une exposition sud, au soleil ou mi-ombragée pour pallier ce risque. Les jeunes arbres ont des racines plus sensibles au froid et à la sécheresse. Prévoyez un bon paillage à base de feuilles mortes ou de tourbe dès la plantation. L’ombre dense projetée par le feuillage incite à le planter en isolé ou bien en compagnie de bulbes de printemps, au côté d’un cognassier du Japon.

  

Le magnolia à feuilles persistantesMagnolia grandiflora 8212 redimensionner

 

Le Magnolia grandiflora constitue une des rares espèces conservant ses feuilles avec M. delavayi. Il a donné naissance à beaucoup d’hybrides souvent méconnus. Sa floraison paraît moins grandiose que chez les espèces caduques du fait de son étalement durant tout l’été et de la présence permanente des feuilles formant une masse sombre. En revanche, elle diffuse des parfums puissants les soirs d’été.

 

 

Magnolia grandiflora à Bordeaux (33) (Photo Vavou)

 

Plantés souvent dans les demeures de bord de mer, du fait de leur prédilection pour les endroits chauds et humides, de nombreux cultivars présentent, malgré tout, une très bonne rusticité. Magnolia grandiflora ‘North,’ par exemple, résiste à –35°C. Un été long, chaud et ensoleillé permet au bois de se durcir davantage et de supporter de plus grands écarts de température.

Par ailleurs, sa résistance à la pollution a conduit certaines villes comme Nantes à planter M. grandiflora ‘Gallissoniensis’, au port étroit, en zone urbaine.

 

Dans les pays anglo-saxons, on le trouve souvent en bac ou palissé contre un mur sur une terrasse. Il existe des espèces à petit développement comme M. grandiflora ‘Little Gem’ qui ne dépasse guère 2 m. Ses fleurs blanc crème forment des coupes très parfumées entre juin et septembre.

 

Un arbre avec quelques exigences

 

Le magnolia préfère un sol profond, fertile, bien drainé et légèrement acide. Le sol peut être argileux à condition que l’eau ne stagne pas. Enfoncez le(s) tuteur(s) dans le trou de plantation avant de mettre l’arbre. Positionnez le sommet de la motte au ras du sol. Le magnolia déteste être déplacé en raison de la fragilité de ses racines.

 

Magnolia 5618 redimensionnerMagnolias à l'Arboretum Du Poërop à Huelgoat (29) Photo Vavou

 

Le feuillage a tendance à jaunir en présence de calcaire. Apportez de la tourbe ou de la terre de bruyère lors de la plantation et chaque année si les symptômes persistent.

Acer palmatum 'Dissectum Garnet' 5751 redimensionnerL’arbre est assez indifférent à l’exposition, pensez seulement à l’abriter des vents froids. Son large feuillage (surtout chez M. grandiflora) produit une ombre épaisse qui limite le développement de plantes sous sa frondaison. En climat sec l’été, les magnolias caduques à grandes feuilles ont tendance à se dessécher contrairement au M. grandiflora, résistant à la sécheresse avec l’épaisse cire qui recouvre ses feuilles.

 

Magnolia stellata et érable du Japon (Acer plamatum 'Dissectum Hornet') à Quimper (29)- Photo Vavou


Pour obtenir des arbres plus trapus, il est conseillé de pratiquer une taille de formation sur les jeunes sujets. Réduisez de moitié le bois de 1 an après la floraison pour les espèces caduques et au début du printemps pour les persistantes.

 

Publié dans Arbres

Commenter cet article

Isabelle Bossu 06/09/2011 12:09


merci pour la rapidité et la précision de votre réponse ! je suis bien rassurée question OGM...Pour les glands, la description que vous en faites est conforme à ce que nous avons observé... pour
nos magnolias faut-il avoir une ré-action particulière ou laisser les choses en l'état ? (pour ma part, j'ai cueilli tous les fruits)
bien cordialement. I. Bossu


06/09/2011 13:55



Bonjour,


En cueuillant tous les fruits du magnolia, il est certain que vous éliminez le problème, si le problème existe vraiment... Dans tous les cas, vous ne risquez rien à les enlever. S'il y avait
vraiment des parasites, ils seront éliminés ; s'il n'y en avait pas, les fruits auront la même forme l'an prochain et il ne sera alors peut être pas utile de les enlever. Les plantes sont un peu
comme nous, elles sont rarement parfaites et ne satisfont pas toujours à tous nos canons esthétiques, leurs organes foliaires ou floraux peuvent être moins beaux d'une année sur l'autre en
fonction des conditions climatiques, et même des plants issus de boutures donc génétiquement identiques expriment parfois de légères différences selon l'environnement dans lequel elles sont
plantées.


Bonne journée


Vavou



Isabelle Bossu 05/09/2011 10:29


J'ai consulté votre site pour vérifier l'aspect du fruit du magnolia stellata : j'en ai 2 dans mon jardin et cette année je constate que les fruits ont une forme totalement anarchique par rapport
aux années précedentes, ce qui m'inquiète beaucoup (mutations dues aux OGM cultivés "incognito" ?)... avez-vous constaté le même phénomène ? D'autre part, durant nos vacances en Vendée, nous avons
observé également des glands (fruits de chênes)qui n'avaient rien à voir avec le gland que nous connaissons, avec parfois co-existence du gland "normal" et du gland "modifié"... Merci de me dire ce
que vous en pensez !
bien cordialement.
I. Bossu


05/09/2011 12:11



Bonjour,


les déformations des fruits de magnolia ou des glands de chênes peuvent être dues à des insectes (des sortes de mouches, de la famille des hyménoptères et du genre Cynips) qui pondent leurs oeufs
dans les fleurs qui, une fois fécondées, produisent des excroissances. Cette surproduction de bois crée chez le chêne des sortes de grosses boules liégeuses de la taille et de la forme d'une noix
(voir photo sur le site ci joint : http://aramel.free.fr/INSECTES40bis.shtml ).


Chez le Magnolia, la forme anormale du fruit peut être due, soit à ces insectes gallicoles, soit à une anomalie lors de la formation du fruit (fruit avorté), soit à une erreur d'identification ;
la photo qu'il y a sur mon site est une photo de fruit de magnolia grandiflora (le magnolia à feuilles persistantes) et non pas de Magnolia stellata.


Enfin, aucune crainte que cela ne provienne d'une quelconque mutation due aux OGM. Les risques de croisement dans la nature ont toujours lieu entre plantes de la même espèce : un maïs OGM peut se
croiser avec un maïs classique, le colza OGM avec un colza naturel et cela est effectivement problématique mais , en aucun cas, un maïs ou un colza OGM peut s'hybrider avec une plante d'une autre
espèce et, surtout pas avec un chêne ou un magonlia.


J'espère que je vous ai rassuré


bonne journée


Vavou