Magnolia jaune, la perle rare

Publié le par Vavou

Les magnolias à fleurs jaunes ne sont pas très courants en Europe où le public préfère souvent les magnolias à fleurs roses ou blanches décrits dans un précédent article. Aux USA et au Canada, c’est pourtant un type de magnolias que l’on trouve assez facilement. Ayant eu la chance de voir la collection de magnolias jaunes du jardin botanique de Montréal l’an dernier, je vais vous en raconter l’histoire et vous décrire les principales variétés.

 

 Magnolia 'Sunburst', Montréal (2011), Jardin botanique de

Magnolia 'Sunburst', Jardin botanique de Montréal (Photo Vavou)

 

1 – L’hybridation ou un art des mariages arrangés

 

Dans la nature, la plupart des magnolias à feuilles caduques ont des fleurs roses ou blanches et les seuls magnolias à fleurs jaunes tel que Magnolia nitida, M. delavayi, ou M. virginiana ont des feuilles persistantes et un jaune très pâle. Pour les pépiniéristes et les découvreurs de plantes, cela relevait donc un peu d’une chimère végétale que de trouver un magnolia qui soit à la fois à feuillage caduque, qui fleurisse d’un jaune lumineux, qui soit rustique sous nos climats et dont les fleurs ne soient pas cachées par le déploiement simultané des feuilles.

 

Magnolia acuminata-photo jardin de SophiePourtant, dans les années 1950, le miracle s’est produit au Brooklyn Botanic Garden de New York. Le premier magnolia jaune est issu d’un croisement réalisé par la botaniste Eva Maria Sperber entre Magnolia acuminata d’origine américaine et Magnolia denudata qui nous vient de Chine. M. acuminata a une vaste aire de répartition puisqu’on le trouve aussi bien en Louisiane que dans le New Jersey. Il était donc possible de trouver des sujets résistants au gel. Cet arbre à feuilles caduques atteint 30 m et a de belles fleurs, pas vraiment jaunes mais plutôt de couleur crème. Mais il a un petit problème : fleurs et feuilles apparaissent en même temps ce qui rend sa floraison plutôt discrète. 

 

Magnolia acuminata (photo ci-dessus du site internet « le jardin de Sophie »).

 

Magnolia denudata 23877 redimensionnerMagnolia denudata au Jardin public de Bordeaux (33) (photo ci-contre, photo Vavou)

 

De son côté, le magnolia chinois, M. denudata, possède quelques atouts à verser dans la corbeille de mariée. Il est de petite taille – 8 à 12 mètres –, ses fleurs apparaissent bien avant les feuilles, il est parfumé et très rustique. Seule petite ombre au tableau, ses fleurs sont blanches ! C’est pourtant de l’hybridation de ces deux espèces que va naître en 1956 le premier magnolia à fleurs jaunes, M. ‘Elisabeth’, ainsi nommé en 1978 en l’honneur de la directrice du jardin botanique de Brooklyn, Elisabeth Scholz. M. ‘Elisabeth’ est de relative petite taille (6 m), la forme des fleurs ressemble beaucoup à celle de son parent chinois puisqu’il a de belles corolles en forme de tulipe. Peu parfumées, ses fleurs possèdent néanmoins de belles étamines rouges. Mais qu’en est-il de la couleur des fleurs ? Elles sont jaunes bien sûr mais surtout quand elles sont en boutons car elles ont tendance à virer au jaune crémeux et à apparaître juste un peu avant les feuilles. Pour une première tentative, l’essai fut réussi mais il restait encore des choses à parfaire.

 

Magnolia 'Elisabeth' -photo jardin de sophie

 

Magnolia ‘Elisabeth’ (photo du site internet « le jardin de Sophie »).

 

Magnolia 'Butterflies', (photo du site Internet du jardin dPuis les propriétaires du jardin de Caerhays en Cornouaille anglaise ont hybridé la variété M. acuminata subcordata qui a les fleurs un peu plus jaunes que l’espèce type avec un autre M. denudata. Ils ont ainsi obtenu Magnolia ‘Butterflies’ dont la couleur jaune est plus prononcée et les pétales un peu plus compacts. Mais, là encore, la couleur jaune laissait à désirer car c’est un cultivar dont la floraison vire elle aussi vers un jaune crémeux.

 

 

 

Magnolia 'Butterflies', (photo du site Internet du jardin de Caerhays, Angleterre)

 

 

   

2 – Trois générations et la réussite au bout du chemin

 

Magnolia 'Honeybee'Magnolia 'Miss' (photo du site internet "le jardin de Caerhays")

 

Une seconde génération de magnolia à fleurs jaunes a vu le jour au début des années 1990. M. 'Miss Honeybee’ est ainsi le premier cultivar vraiment jaune et parfumé obtenue par Eva Maria Sperber et que j’ai eu la chance de voir au parc naturel de Pagoeta à Iturraran au pays basque espagnol. Il possède cependant une caractéristique un peu décevante d’un de ses géniteurs : il fleurit après le déploiement des feuilles et il possède finalement assez peu de pétales. Il a donc été croisé à son tour avec un tout autre Magnolia asiatique puisqu’il s’agit du Magnolia stellata qui, lui, est blanc et possède de nombreux pétales, donnant ainsi le jour au Magnolia ‘Gold star’.

 

Magnolia 'Goldstar', Montréal (2011), Jardin botanique de

Magnolia ‘Gold star’ au jardin botanique de Montréal (photo Vavou)

 

Ces multiples essais montrent à l’occasion que l’hybridation est un art difficile qui demande de la ténacité. Comme une recette de cuisine, le savant dosage des éléments à la disposition du pépiniériste se fait avec une dose d’intuition et un petit peu de chance. Une variété à nombreuses pétales croisée avec une autre à couleur crème puis recroisée avec un cousin à floraison hâtive et voilà peut-être la perle rare tant espérée. M. 'Yellow bird’ peut être à cet égard considéré comme le second magnolia réellement jaune issue de cette seconde génération d’hybridation et obtenu par Eva Maria Sperber au Brooklyn botanical garden.

 

 

 

 Magnolia 'Yellow bird'-photo jardin de Sophie

 

Magnolia 'Yellow bird' (photo du site internet « le jardin de Sophie »)

 

Depuis le début des années 2000, de nouveaux hybrides sont arrivés sur le marché et cette fois-ci, toutes les caractéristiques recherchées depuis 30 ans sont présentes. Leur couleur jaune est réellement bien établie, les fleurs apparaissent nettement avant les feuilles et certains cultivars sont même parfumés. L’hybrideur et collectionneur belge Philippe de Spoelberch a ainsi obtenu plusieurs variétés de magnolias jaunes de troisième génération à découvrir à l'arboretum de Wespelaar près de Louvain. Il a notamment sélectionné le très beau Magnolia ‘Daphne’, ainsi nommé en l’honneur de son épouse. D’un jaune canari très soutenu comme l’est un de ses parents M. ‘Miss Honeybee’, il possède aussi des pétales bien relevés. La fleur est grande, bien dressée en bout de rameau et elle dure longtemps. Il serait juste un peu sensible au froid et donc à réserver au littoral atlantique et au sud de la France. Comme beaucoup d’autres magnolias jaunes, son développement semble limité à 3 ou 4 mètres au bout de 10 ans.

 

Magnolia 'Daphne' (photo du site Internet du jardin de Caer

 

Magnolia 'Daphne' (photo du site Internet du jardin de Caerhays)

 

Magnolia 'Hoenyliz', Aia (Espagne) Parc naturel de Pagoeta

Magnolia 'Hoenyliz', Aia (Espagne) Parc naturel de Pagoeta (Photo Vavou)

 

Ph. De Spoelberch a aussi créé M. ‘Honeyliz’, qui est issu d’un croisement de deuxième ordre puisque ses parents sont eux-mêmes des hybrides (M. ‘Elisabeth’ et M. ‘Miss Honey bee’). Mais une des variétés qui m’a le plus séduite est Magnolia ‘Limelight’ que j’ai vu en pleine floraison au jardin botanique de Montréal. Cette obtention américaine de Phil Savage du Michigan a été obtenu en croisant M. acuminata avec M. x soulangeana 'Big Pink'. Sa floraison est généreuse, et le port de l’arbre laisse présager un beau développement. Et comme si cela ne suffisait pas, j’ai aussi été séduite par M. ‘Solar Flair’, M. ‘Sunburst’ et M. ‘Maxine Merrill’ (et non pas Maxime, je confirme…). Pour tout vous dire, je ne savais plus où donner de la tête. Si vous allez un jour à Montréal, ne ratez pas la collection de magnolias jaunes en particulier vers la mi-mai ou le début du mois de juin. La fenêtre de tir est limitée mais le spectacle est assuré.

 

Magnolia 'Limelight', Montréal (2011), Jardin botanique de  Magnolia 'Limelight', Montréal (2011), Jardin bot-copie-1

 

Magnolia 'Limelight', Jardin botanique de Montréal (photo Vavou)

 

Magnolia 'Maxine Merrill', Montréal (2011), Jardin botaniq

 

Magnolia 'Maxine Merrill', Jardin botanique de Montréal (photo Vavou)

 

3- Des conditions de culture classiques

 

Ces magnolias jaunes ont des conditions de culture très proches de celles de leurs parents et de nos magnolias à feuilles caduques et aux fleurs blanches ou roses. Les magnolias jaunes se plaisent en plein soleil ou à mi-ombre. Peu importe l’exposition pourvu qu’il soit abrité des vents dominants. Une exposition au sud ou à l’est peut lui éviter les gelées printanières qui risqueraient de faire avorter ses boutons floraux. Ces magnolias préfèrent également les sols humides et frais en été, mais pas engorgés en hiver, et plutôt acides. Vous pouvez tenter de le multiplier par bouture sur bois vert en début d’été ou sur bois semi-aoûté en fin d’été. La taille de formation doit donc être régulière et toujours parcimonieuse. Une ou deux branches peuvent être enlevées par an pour former le futur tronc mais pas plus. Une fois adulte, le magnolia n’aime toujours guère être taillé. Une taille douce en été peut être pratiquée pour accélérer la cicatrisation et éliminer les éventuelles branches sèches. N’attendez donc pas de devoir tailler de grosses branches charpentières car cela risquerait de fragiliser sérieusement l’arbre dans son ensemble avec des rejets anarchiques de grande taille d’une part et des dépérissements d’autres branches d’autres part.

 

Muscari, Montréal (2011) 45685 redimensionner  Le Teich (33) Chez Alain Bocquelet 32184b redimensionner

 

Un tapis de muscari et de lysimaque au pied du magnolia et le tour est joué, Montréal, (Photo Vavou) et un Carex oshimensis 'Evergold'

 

Quant à sa place dans le jardin, c’est évidemment une question à étudier avec beaucoup de soin. Pour ma part, j’associerais les magnolias à fleurs jaunes avec un tapis de Muscari bleues qui fleurissent en même temps et avec des lysimaques tapissantes à feuillage doré (Lysimachia nummularia 'Aurea' ) et pourquoi pas une touffe de Carex au feuillage jaune vif (Carex oshimensis 'Evergold'). Bref, je resterais dans les tons… Cette couleur jaune fut si difficile à trouver pour le magnolia que je la renforcerais avec d’autres plantes de la même couleur ou de couleur bleue parce que je trouve cette association en général très réussie.

 

4 – Pour aller plus loin

 

Vous trouverez des informations complémentaires sur les magnolias jaunes sur ces trois sites très bien documentés :

• le jardin de Sophie : http://lejardincesttout.typepad.com/lejardincesttout/2008/05/a-la-recherch-1.html

• le jardin de Caerhays (site en anglais) : http://www.caerhays.co.uk/page.cfm?page=Yellow%5Fmagnolias

• L’arboretum de Wespelaar (en Belgique) : http://www.arboretumwespelaar.be/Default.aspx?L=F

 

Vous trouverez également sur mon site quelques articles de saison qui vous intéresseront peut-être :

 

Les magnolias, une effusion de fleurs de porcelaine, cet article est consacré aux magnolias à fleurs blanches et rose

Le Forsythia, des fleurs de soleil pour le printemps

Les primevères de jardins

Les arbustes à fleurs précoces au printemps

En Jaune et Blanc, les floraisons arbustives printanières

La taille raisonnée et l’élagage des arbres d’ornement

Hamamelis, l’arbuste aux fils d'or

 

Vous pouvez également vous abonner à la newsletter pour être averti de la publication de mes nouveaux articles (voir sur la colonne de droite)

 

Publié dans Arbres

Commenter cet article

hodor Marie 17/05/2015 21:33

Bonjour, je recherche un magnolia persistant "jaune".

Vavou 18/05/2015 09:52

Bonjour,

A ma connaissance, il n'existe pas de magnolia persistant jaune. Le Magnolia grandiflora est quasiment le seul persistant avec M. virginiana et leurs fleurs sont plutôt crème. Voilà peut-être une autre piste à explorer pour la recherche d'hybrides ! Je vous mets le lien de la Société du Magnolia qui pourra peut-être vous en dire plus. Des adresses de pépiniéristes spécialisés sont données dans l'onglet 'Ressources' et 'Buy magnolias' . En allant sur le site de ces pépiniéristes, vous trouverez peut-être votre bonheur.

http://www.magnoliasociety.org

Bonnes recherches et tenez-moi au courant de vos trouvailles !

Annie 22/01/2015 00:12

Bonjour
Votre article sur les magnolias jaunes est tres interessant.
J'ai constaté surtout que vous connaissiez bien ces arbres.
Je cherche, en fait, un magnolia grandiflora capable de resister à -20 degrés (voire même - 25 ).
Quel pepinieriste produit cet arbre ? J'ai relevé sur internet plusieurs noms de magnolias ( Edith Bogue ou Braken's brown beauty)
Si vous saviez ou je peux trouver une de ces perles rares ... merci d'avance ...
Annie

Vavou 22/01/2015 09:14

Bonjour,

Je vous conseille 2 pépinières françaises Stervinou et Minier . Je vous mets les liens vers tous leurs magnolias et vous pourrez les interroger sur ceux qui présentent la meilleure rusticité :
http://www.stervinou.fr/r7-magnolia.html
http://www.pepinieres-minier.fr/plantes.php

Bien cordialement
Vavou

immobilier nice 20/03/2012 05:04

c'est beau, c'est joli, c'est magnifique

ingrid 18/03/2012 21:54

bravo pour ton article sur les magnolias jaunes.....c'est passionnant...merci une nouvelle blogeuse....Ingrid

Capucyne 12/03/2012 22:57

c'est vrai que je n'ai jamais vu de magnolia à fleurs jaunes, mais j'aime bien ce jaune pas trop jaune justement, très doux...

Duo Jardin 12/03/2012 21:22

Une superbe présentation de magnolias, intéressante, détaillée et agréable à lire.