Neige qui tombe engraisse la terre

Publié le par Vavou

D’où peut bien nous venir cette expression et quel rôle peut jouer la neige au jardin ? Si le froid est clairement l’ennemi des plantes fragiles, la neige n’est pas si néfaste que ce que l’on croit. Elle s’avère un bon isolant contre les températures extrêmes et améliore la structure du sol. Regardons donc cela de plus près et redécouvrons au passage quelques vieux dictons tout à fait pertinents.
Audenge (33) Lucasson M Forêt 15850 redimensionner
Mon jardin sous la neige sur le Bassin d'Arcachon en janvier 2007 (Photo Vavou)
  
1 - La neige est un excellent isolant
 
Explorons d’abord la manière dont la neige apparaît. La neige se forme dans les hautes couches de l’atmosphère grâce à la condensation directe de vapeur d’eau en cristaux de glace autour de fines particules (poussières, fumées). Selon le gradient de température rencontré lors de sa chute, le flocon de neige adopte une multitude de formes et de volumes. Une fois tombée au sol, sa transformation se poursuit…
Camellia japonica sous la neige 15827 redimensionner
 
Boutons floraux de Camellia emprisonnés par la neige (Photo Vavou)
 
La neige empêche les couches profondes du sol de geler car elle contient beaucoup d’air lorsqu’elle est fraîche. Mais il faut savoir que la forme des cristaux est en constante mutation. Le tassement, l’alternance de gels et de dégels finit par modifier diminuer son pouvoir isolant. Une première couche de neige, même épaisse, peut abriter souris et campagnols qui creusent un réseau de galeries bien au chaud et se nourrissent des tiges des plantes. Les chutes de neige suivantes vont en revanche finir par s’entasser et se transformer en glace. Dans ces conditions, seules les plantes vraiment adaptées au froid résisteront à la baisse du pouvoir isolant de la neige glacée. C’est un peu ce que veut nous signifier ce vieux proverbe : « Huit jours de neige c'est fumure, huit jours au-delà c'est poison ».
 
Primula x polyantha 15819 redimensionner
 
Primevères et pensées font partie des rares fleurs susceptibles de fleurir en début et fin d'hiver tout en étant résistantes au froid et à la neige (Photo Vavou)
 
Dans le cas de chute de neige fraîche et limitée dans le temps, les végétaux profitent de l’effet isolant et sont ainsi protégés des fortes gelées. Certaines plantes arrivent même à se frayer un chemin dans l’épaisseur de la neige pour éclore. Le perce-neige adapte ainsi la longueur des pédoncules floraux à l’épaisseur de neige à traverser.
 
Le saviez-vous ?
La température intérieure d’un igloo au sol est de – 5°C quand il fait –40°C à l’extérieur. Les blocs de neige durcis empilés en hémicycle et consolidés par de l’eau gelée servent de structure. C’est le renouvellement régulier de neige fraîche sur l’igloo associé à une fosse à froid qui permet d’entretenir cette différence de température. Mais ne rêvons pas, il fait quand même -5°C, je le rappelle, dans ce nid douillet pour eskimo…
 
2- La neige structure le sol
Pinus pinaster, Pin sous la neige 05 redimensionnerLa neige a aussi un rôle bénéfique sur le sol. L’alternance de périodes de gel et dégel perturbe les couches supérieures de la terre en les fissurant et entraîne le déplacement de particules dans les différents horizons.
 
L’eau elle-même a plus de facilités à s’infiltrer dans un sol fissuré. Une lente fonte des neiges permet d’humidifier le sol en profondeur. Le sol devient ainsi plus réceptif pour accueillir de nouvelles plantations au printemps ce qu’illustrent les deux dictons suivants : « Année neigeuse, année fromenteuse, année neigeuse, année fructueuse »,  « En décembre froid, si la neige abonde, en une année féconde, le laboureur a foi". D'autre part, les flocons de neige renferment de l'azote minéral qui se retrouve dans le sol lors de la fonte et peut être directement absorbé par les racines. La neige aurait aussi une action désinfectante en empêchant les micro-organismes comme les champignons de se développer dans le sol.

Pin sous la neige à Arcachon (photo Vavou)
 
3 - Gérer la neige
Si elle n’est pas forcément l’ennemi du jardinier, la neige demande à être gérée avec un minimum d’attention… quand cela est possible.
 

Manteau ou salage ?

 

Si la neige offre un manteau protecteur aux plantes vivaces qui se trouvent au ras du sol, il n’en est pas de même pour les rameaux des arbres persistants. Les sapins et épicéas s’en sortent bien grâce à la couleur sombre des aiguilles qui accélère la fonte des cristaux de neige. Mais les feuillus de climat doux (camélias, oliviers, rhododendrons) supportent assez mal d’être recouverts de neige. Il est recommandé de secouer doucement les branches voire d’envelopper généreusement la ramure d’un voile d’hivernage.
Erica, bruyère sous la neige 15813 redimensionner
 
Les bruyères à floraison automnale supportent un léger manteau neigeux. Les fleurs peuvent cependant "griller" un peu (photo Vavou)
 

 

Les effets du salage ?

 
Neige028N’attendez pas que la neige se durcisse pour déblayer les allées et les chemins d’accès. Muni d’une pelle, formez des tas, en contrebas pour éviter d’avoir une patinoire le lendemain matin.
L’épandage de gravier sur la neige rend la chaussée moins glissante sans provoquer la fonte de la neige. On utilise généralement du gravier de 3 à 8 mm de diamètre. L’idéal est de le récupérer pour l’année suivante car les quantités peuvent être importantes si vous renouvelez l’épandage après chaque chute de neige.
Le sel (NaCl) à raison de 20 g/m², est efficace au-dessus de –6°C mais comporte beaucoup d’inconvénients. Sa toxicité vis-à-vis des plantes n’est pas négligeable et sa teneur devient importante dans les eaux de ruissellement. Si vous augmentez les doses, la dissolution du sel refroidit la chaussée et recongèle la neige, le remède devient alors pire que le mal ! De trop grosses quantités de sel ont aussi pour effet de brûler la plante en tout ou partie notamment au niveau racinaire. Dans ce cas, le mal n’est hélas pas rattrapable. Du sel, soit mais à petite dose..
Le chlorure de sodium (sel) peut être remplacé par du chlorure de calcium efficace à plus basse température mais son coup est 6 fois plus élevé. Ce dernier entraîne moins de toxicité vis-à-vis des plantes.
 
4- Les articles de saison
Je vous livre encore quelques proverbes supplémentaires, à méditer en attendant le retour des beaux jours :
  • "Neige au blé est bénéfique comme au vieillard la bonne pelisse" ;
  • "Neige de février vaut demi-fumier" ;
  • "Les oignons deviennet gros s'il neige sur leur dos"
  • "Neige à la Sainte Isabelle rend fleur belle"
Vous trouverez également sur mon site quelques articles de saison qui vous intéresserons peut-être :
 
Vous pouvez également vous inscrire sur ma newsletter pour recevoir mes articles dès leur première publication.
   

Commenter cet article

Capucyne 22/02/2012 10:07

Merci pour cet article !

loic [Mon Potager En Carré] 14/02/2012 18:01

L'année prochaine j'anticiperais plus en protegeant mes carrés de potager avec un voile de forcage.

Duo Jardin 12/02/2012 20:27

Comprendre la neige pour ne pas la subir, quelle sage démarche.

Sylvaine 12/02/2012 19:46

Elle isole, elle nourrit la terre mais cette année, il a gelé à pierre fendre avant qu'elle ne tombe et dans ce cas là, je me pose une question un peu bizarre ! lol : réchauffe t-elle la terre
?
Bonne soirée

Vavou 12/02/2012 21:10



bonsoir,


comme le dit le proverbe, je crains que nous ayons dépassé les huit jours de neige supportables pour nos plantes les plus fragiles. La neige fait peu de dégats si elle ne gèle pas, dégèle puis
regèle. Mais lorsqu'il fait froid à pierre fendre comme cet hiver, il n' y aura pas de miracles pour certaines plantes. Attendond le printemps pour évaluer les dégats. Pour ma
part, sur le bassin d'Arcachon, il a fait jusqu'à -10°C pendant plusieurs nuits mais comme il a fait aussi très sec, et que j'avais bien protégé mes plantes, je suis plutôt confiante.


Vavou