Scènes de jardin à l'ombre. Que planter ?

Publié le par Vavou

Que planter quand une partie de votre jardin est à l'ombre et les plantes fleuriront-elles aussi bien ? Les plantes nécessitent un minimum d’heures d’ensoleillement notamment pour fleurir. C’est pourquoi, il n’est pas toujours facile d’implanter des végétaux à l’ombre d’un bâtiment ou sous la voûte d’un arbre. Les essences adaptées à l’ombrage sont souvent des plantes de lisière de forêt ou de sous-bois. Pour égayer l’atmosphère un peu froide de ces zones, les couleurs du feuillage et des floraisons sont importantes à considérer. Etudiez également le port des plantes qui donnera le relief à la composition.

Hydrangea macrophylla, Locronan (29) 41637 redimensionner

Hydrangea macrophylla à Locronan dans le Finistère (29) (Photo Vavou)

1 - Une tolérance réciproque

 

1.1 – Quels arbres laissent pousser des plantes à leur pied ? 

 

Les végétaux ont besoin d’explorer un volume de terre suffisant pour subvenir à leurs besoins en eau et sels minéraux. Les frênes, les bouleaux et certains érables comme l’Acer saccharinum (érable argenté) sont peu accommodants en raison d’un enracinement très superficiel qui assèche le sol. Seuls les petits bulbes printaniers et le lierre arrivent à pousser dans ces conditions de sécheresse aussi forte.

 Cyclamen sp, Audenge( 33) Lucasson 42678 redimensionner Hedera helix 'Sagittifolia Variegata' 8347 redimensionner

Cylamen de Naples et Lierre panaché (Hedera helix 'Sagittifolia Variegata') (Photo Vavou)

Les autres érables et les chênes ont en revanche un enracinement profond qui permet l’implantation d’espèces à système racinaire fasciculé, ce qui laisse un choix de plantes plus important.

La plupart des autres arbres permettent la croissance de plantes à système racinaire traçant (superficiel et horizontal) capable d’explorer une surface de terrain plus large, comme celui des Lamium ou des Epimedium.

 

Epimedium alpinum, Montréal (2011), Jardin botanique de Mo  Epimedium alpinum au Jardin botanique de Montréal (Photo Vavou)

Erica violette et blanche 16506 redimensionnerSous les conifères, la qualité du sol intervient également car les aiguilles acidifient le sol. Vous pouvez installer des plantes acidophiles comme des bruyères ou des genêts du genre Cytisus sous l’ombre légère des pins.

 

Tapis de bruyère contre un mur exposé au nord, Rambouillet (78) (Photo Vavou)

 

1.2 - Considérer l’habitat naturel

 

Selon qu’il s’agit d’espèces de lisière de forêt ou de sous-bois, la tolérance au manque d’ensoleillement est plus ou moins importante. Les plantes de bordure de forêt supportent l’ombre une partie de la journée. Vous pouvez les planter à l’ombre d’un bâtiment, dans une zone orientée au nord, voire à l’est ou à l’ouest, à proximité de grands arbres à condition qu’il n’y ait pas trop de concurrence au niveau racinaire. Dans cette catégorie, on trouve le houx (Ilex), le magnolia, le cornouiller (Cornus), le rhododendron, le seringat (Philadelphus), les Prunus et les viornes (Viburnum).

 14B-6-2007 banc ombragé 7726 redimensionner

    Scène reposante  autour de ce banc niché parmi des touffes d’hortensias que les rameaux blancs de Cornus kousa viennent caresser mollement (Photo Vavou)
    
    Raphiolepis 17782 redimensionner  Rhododendron, azalée rose 17780 redimensionner

Raphiolepis et azalée rose sous les frondaisons des arbres du Parc floral de Bordeaux Lac à Bruges (33)  (Photos vavou)

Pieris sp, Trévarez (29) 30854 redimensionner

Jeunes feuilles rouges de Pieris au Domaine départemental de Trévarez (29), (Photo vavou)


Acer palmatum, Bordeaux (33) le Jardin public 48666 redimenAu sein même des forêts de feuillus ou mixtes, ce sont principalement des arbustes à feuilles persistantes qui parviennent à pousser. On y retrouve le rhododendron, le Magnolia grandiflora mais aussi le camélia.

En sous-bois clair, quelques arbustes caducs comme l’Hamamelis à floraison hivernale, et les azalées à feuilles caduques ont l’habitude de pousser. Les espèces d’ombre plus profonde peuvent leur être associées ainsi que le Corylopsis, les hortensias (Hydrangea), l’Enkianthus, le Mahonia et les bambous.
  

Sous la frondaison d’un chêne, l’association d’un érable japonais et d’un Hamamelis x intermédia permet d’illuminer ce sous-bois au jardin public de Bordeaux (33) à l’automne (photo Vavou)



Hydrangea divers, Huelgoat (29) Arboretum du Poërop 27925

Hydrangea macrophylla bleu et Hydrangea quercifolia aux feuilles découpées à l’Arboretum du Poërop à Huelgoat (29) (Photo Vavou)

2 - Les couleurs mises en valeur

Aucuba japonica 5836 redimensionnerSous une faible luminosité, choisissez des plantes aux tons clairs comme le jaune acidulé, le rose pâle, le bleu mauve et surtout le blanc. Les plantes à feuillages panachés de blanc ont l’avantage de faire de l’effet pendant de longs mois comme celui de l’Hydrangea macrophylla ‘Tricolor’, de l’Aucuba japonica, des lierres à feuillage panaché et des fusains comme Euonymus fortunei 'Emerald Gaiety'.

Jouez sur les contrastes de teintes pour donner vie au massif. Pour cela, vous pouvez choisir des plantes dont le feuillage se pare de couleurs vives au printemps ou à l’automne tels les érables japonais.
   

L’Aucuba japonica est une plante à réserver aux zones ombragées car ses feuilles grillent et noircissent au soleil (photo Vavou)

 

   

14C-6-2007 Hosta bleue 9285 redimensionner Floraison bleu mauve d’un tapis d’Hosta à Mimizan (40), Photo Vavou

 

  Acer japonicum 'Vitifolium' 22879 redimensionner

  Feuillage automnal de l’érable du Japon Acer japonicum 'Vitifolium' au Parc floral de Bordeaux Lac à Bruges (33) (photo Vavou)

Euonymus fortunei 'Emerald Gaiety' 8094 redimensionner

  Feuillage panaché de Euonymus fortunei 'Emerald Gaiety' à Bordeaux (33) (Photo vavou) 

 

Moins hautes que les arbustes cités précédemment, les Hosta constituent un genre particulièrement adapté aux zones peu ensoleillées. Leur feuillage offre un dégradé de teintes extraordinaires allant du vert acidulé au vert sombre en passant par des glauques. La taille des feuilles plus ou moins étroite et très variable ajoute un effet de structure au parterre.

14D-6-2007 Hosta, 'Spinners' (panaché), 'Piedmont Gold' (j

  Patchwork de feuillages avec les Hosta 'Spinners' (panaché), 'Piedmont Gold' (jaune) et 'Love Pat' (bleu glauque) (Photo Vavou) 

 

Brunnera macrophylla 'Jack Frost' 11766 redimensionnerL’orange est mis en valeur lorsqu’il se détache devant un feuillage sombre, vert ou pourpre. Pensez à introduire des plantes à feuillage décoratif, tacheté de blanc comme celui des Lamium, des pulmonaires ou des Brunnera. Elles sont intéressantes pour éclairer un coin ombragé et mettre en valeur des floraisons vives qui passeraient inaperçues.

 






Brunnera macrophylla 'Jack Frost' (photo Vavou)

 

   

        
3 - Les tapis de vivaces

 

3.1 - Des fleurs en pointillisme

 

Tiarella 'Spring Symphony' 18143 redimensionnerLes plantes d’ombre ont un feuillage souvent important pour compenser le manque de lumière et qui permet de couvrir le sol intégralement. Chez le Tiarella, le feuillage vert clair forme une toile de fond aux étonnantes inflorescences plumeuses blanches ou rosées, durant l’été. Le feuillage est quasi persistant. Plantez en terrain frais un pied tous les 30 cm pour couvrir le sol, sous une ombre même épaisse.

Tiarella wherryi (photo Vavou)

 

 

Le feuillage luxuriant vert vif de l'Omphalodes verna tapisse les coins même très ombragés. C’est une vivace semi persistante de 20 cm qui offre ses bouquets lâches de fleur bleu porcelaine de février à mai. Distancez les pieds de 40 cm. Dans le même style de plante très tapissantes, vous pouvez aussi compter sur l’Houttuynia et la généreuse famille des Epimedium. Les fleurs sont jaunes chez certaines espèces, blanches ou roses chez d’autres. Dans les cas, le feuillage est extrêmement dense et forme un tapis de feuilles très compactes.

Houttuynia cordata, Salles (33) 45613 redimensionner

  Houttuynia cordata (photo Vavou)

 

Le cornouiller vivace Cornus canadensis est un sous-arbrisseau original qui pousse aussi bien à l’ombre de feuillus que de conifères dans un sol neutre ou acide. Son feuillage lisse se couvre de grandes fleurs blanches en juin, suivies de fruits rouge clair en fin d’été.

 

Etonnantes, ces petites fraises rouge vif (insipides) qui ponctuent le feuillage du Duchesnia indica. La floraison jaune se déroule tout l’été même dans les coins les plus ombragés et forme une toile de fond originale au pied de fougères ou autres grandes vivaces.
14F-6-2007 Duchesnea indica 7264 redimensionner  Duchesnia indica (photo Vavou)

 

Pour une même plante, les floraisons sont souvent moins spectaculaires à l’ombre qu’au soleil. Pour pallier cela, vous pouvez jouer sur les contrastes de formes des feuillages : feuilles lancéolées et fines de l’Ophiopogon, feuilles rondes et vernissées des Ligularia, des Bergenia et des saxifrages, feuilles découpées des Mahonia, Actaea et des Dicentra (Cœur de Marie), feuillage panaché des Persicaria. Bref, à défaut de fleurs, les compositions de feuillage tant en formes qu’en couleur peuvent tout à fait égayer un sous-bois. A vous de découvrir ces feuillages en flânant dans les jardins publics où les grands arbres sont légions et, forcément les coins ombragés et aménagés en conséquence par des professionnels.

 

Dicentra spectabilis 5221 redimensionner  Dicentra spectabilis 'Alba' 18164 redimensionner

  Dicentra spectabilis ou Coeur de Marie aux fleurs roses ou blanches et associés à des Muscari dans mon jardin sur le Bassin d’Arcachon (photo Vavou)

Bergenia sp, Pulmonaria angustifolia, Montréal (2011), Jar

  Composition de Pulmonaria angustifolia, Bergenia et Myosotis au Jardin botanique de Montréal (photo Vavou)
Actaea erythrocarpa 21669 redimensionner

  Actaea erythrocarpa aux fleurs blanches en épi et fruits rouges au Benmore Botanical Garden en Ecosse (Photo Vavou)

 

Persicaria filiformis 'Painter's Palette' 18137 redimensioPersicaria filiformis 'Painter's Palette' dans mon jardin sur le Bassin d’Arcachon (photo Vavou). Cette vivace pousse très bien en zone ombragée tout en gardant ses constrastes de couleurs de feuillage. Elle se multiplie aussi très facilement. La floraison est un épi discret et très fin de 5 cm mais d’un rouge très soutenu


Persicaria amplexicaulis, Huelgoat (29) Arboretum du Poëro

 

Persicaria amplexicaulis à l’Arboretum du Poërop à Huelgoat (29) (Photo Vavou)







   
Saxifraga stolonifera, Biganos (33) 39946 redimensionner

Feuilles panachées et arrondies de Saxifraga stolonifera (photo Vavou)

 

Je ne résiste pas non plus à vous présenter l’helxine, petite vivace très rampante dotée de toutes petites feuilles et qui aime les situations très ombragées et humides. Elle se plaira beaucoup près d’un point d’eau permanent. Des menthes à petites feuilles ou de la sagine peuvent aussi jouer le même rôle.
   

Soleirolia soleirolii 5844 redimensionner    Sagina subulata, Le Teich (33) 32178 redimensionner

A gauche, Soleirolia soleirolii ou Helxine soleirolia, jacinthe et primevères dans une cour à Quimper (Photo Vavou) et à droite Sagina subulata au premier plan et Lysimachia nummularia 'Aurea' dans le fonds de ce jardin sur le Bassin d’Arcachon (Photo Vavou)

 

3.2 - Qui court et grimpe

  Clematis-integrifolia--Alsace--67--Jardin-botanique-de-Stra.JPG

Les clématites vivaces comme Clematis integrifolia forment des touffes dressées de 60 cm tandis que Clematis tangutica serpente au ras du sol jusqu’à ce qu’elle ait trouvé un support pour grimper. Elles apprécient un sol assez riche, bien drainé et supportent le calcaire, contrairement aux clématites à grosses fleurs. La floraison est estivale.

 

Clematis integrifolia (photo Vavou)

 

Une autre façon de réveiller vos recoins les plus sombres est de faire appel à la floraison jaune vif du Lysimachia punctata ou le feuillage doré de l’herbe aux écus (Lysimachia nummularia ‘Aurea’). Les lysimaques sont des vivaces robustes et vigoureuses qui apprécient les sols frais et les situations mi-ombragées. Un minimum de 3 h de soleil par jour est suffisant.

Le Teich (33) chez Alain Bocquelet 33205 redimensionner

 Exemple de composition de feuillage diversifié par leur forme et leur couleur : une touffe dressée de Carex oshimensis 'Evergold' à gauche émerge d’un tapis de Lysimachia nummularia jaune vif à droite et tout cela sur un arrière-plan de feuillage sombre de Brunnera et d’Actea, Bassin d’Arcachon (photo Vavou)

 

 

3.2 - Les frondes à l’honneur
    14H-6-2007 Cyrtomium falcatum 8008 redimensionner

    La beauté du graphisme des feuilles de Cyrtomium falcatum (photo Vavou)

 

Les fougères avec leurs frondes archaïques mais ô combien élégantes confèrent un charme tout particulier aux zones ombragées. Le feuillage très graphique fait miroiter les rayons de lumière à travers la frondaison, déclinant toutes les nuances de verts mêlées de roux en fin d’été. C’est un vrai terrain de jeux pour les enfants qui aiment se perdre dans les fougères géantes comme l’osmonde royale (Osmunda regalis).

Osmunda regalis, Mimizan (40) promenade du Lac 34512 redime

  Tapis d’Osmonde royale à Mimizan (Photo Vavou)

 

Dryopteris erythrosa 18171 redimensionner

Dryopteris erythrosora Bassin d’Arcachon (photo Vavou)

 

 

Publié dans aménagement

Commenter cet article

pauline géranium 16/12/2013 17:42

Merci pour votre réponse. Je vais plutôt opter pour un de type phaeum alors. bonne soirée

pauline 16/12/2013 16:33

Bonjour. Très bon article. J'aurais besoin d'un petit conseil s'il vous plaît, j'ai trouvé un site pour trouver des géraniums sanguins, je trouve cette variété très jolie, mais je ne suis pas
convaincu qu'elle puisse s'épanouir à l'ombre qu'en pensez-vous ? merci

Vavou 16/12/2013 17:33



Bonsoir, 


Geranium sanguineum est en effet une espèce pour les situations chaudes et ensoleillées, cependant, elle accepte la mi-ombre avec une floraison moindre comme chez beaucoup d'autres
 Geranium : sylvaticum, palustre, pratense, psilostemon, sylvaticum, wallichianum.


Pour une situation peu éclairée, je vous conseille plutôt des variétés à beaux feuillages comme Geranium phaeum (grandes feuilles auréolées de pourpre) ou G. maccrorhizum
(excellent couvre-sol pour sol sec qui fleurit assez peu à l'ombre mais développe un feuillage généreux et aromatique). Sinon G. x monacense 'Muldoon' et nodosum sont vraiment
 des espèces d'ombre ou mi-ombre mais difficiles à trouver !



Aniélys 01/09/2013 22:00

Merci pour ce très bel article, je suis ravie car mon jardin est très ombragé et avec de telles idées, il va revivre ! ;-)

A très bientôt....

virjaja 24/06/2013 09:20

merci pour ces belles scènes d'ombre. bisous. cathy

les violettes 24/06/2013 07:53

Merci pour cet article très intéressant ,des plantes que je possède en grande partit dont la saxifraga stoliniféra pour le moment en pot mais alors,je vais tenter de le planter à l'ombre ! merci